Wu-Tang Clan - The Saga Continues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Collectif américain, actif depuis 1992, composé de quelques légendes de la scène hip-hop, RZA, GZA, Method Man, Raekwon, Ghostface Killah, U-God, Masta Killa, Inspectah Deck et Cappadonna.

 

De quoi parle-t-on ? :

Hip-hop old school toujours très proche de celui que le collectif propose depuis ses origines.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Permet à certains moments de réaliser le légendaire mouvement des bras et des mains des rappeurs.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Ce déversement ininterrompu de paroles nécessite une audition approfondie.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Style old school, à des années lumières du hip-hop mainstream d’aujourd’hui.   

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Il semble que la compression ait été inventée pour ce style de musique urbaine dont le flow est l’outil essentiel.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Il existe une floppée d’artistes majeurs sur la scène hip-hop américaine, à l’instar des Jay-Z, Eminem, Dr Dre, Snoop Dogg, Beastie Boys, Run DMC et consorts, mais sur le lot un seul est un véritable monstre sacré du genre, le collectif de Staten Island, Wu-Tang Clan.

Parasité par les nombreuses activités annexes de ses principaux membres, il est vrai qu’aujourd’hui le combo de New-York s’est un peu dispersé et se fait gentiment griller la politesse par quelques nouveaux venus plutôt talentueux. 

The Saga Continues ne propose pas de révolution ou d’évolution, simplement quelques mélodies bien senties, évidemment accompagnées du flow intense et lumineux des RZA, GZA, Raekwon, Method Man et autre Ghostface Killah. Lesson Learn’d, Fast And Furious, Frozen, Pearl Harbour, Why Why Why ou encore My Only One, sans grande originalité, perpétuent habilement la légende du Wu-Tang Clan. S’il n’impressionne plus autant qu’autrefois, le Clan a tout de même le mérite de se rappeler à notre bon souvenir et de mettre quelques pendules à l’heure dans le microcosme exposé du rap old school.

The Saga Continues est donc un album de transition (un de plus me direz-vous…), un album qui entretient l’espoir que l’avenir, lorsque tout ce beau monde sera un peu plus concerné par la survie du Clan, sera un jour meilleur.