Rage against the machine - Rage against the machine

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain, fondé en 1990 et dissout en 2000, composé de 4 personnes : Zack de la Rocha, Tom Morello, Brad Wilk et Tim Commerford.

 

De quoi parle-t-on ? :

Fusion de Metal hardcore et de funk associée à un chant plutôt Rap. De la même époque et de la même mouvance que des groupes comme Infectious grooves ou Body count.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme d'ensemble est plutôt mid-tempo mais la brutalité de cette musique et le chant en forme d'éructation de Zack de le Rocha confère à ce disque une ambiance de champ de bataille.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Le style est maintenant très convenu mais c'était une nouveauté assez déroutante au moment de la sortie de cet album.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Killing in the name est rapidement devenu un tube énorme et a assuré dans la foulée le succès commercial de l'album. Malgré tout, le côté bruyant de cette musique peut rebuter les auditeurs non férus de ce style.    

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Ce genre est bien adapté au format MP3, mais attention, cette violence sonore après une écoute prolongée peut vite s’avérer insupportable.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Arrivé au moment de la vague de Funk-metal du début des années 90, Rage against the machine a réalisé, avec ce petit chef-d'œuvre éponyme, l'album le plus marquant de ce mouvement musical né aux Etats-Unis. Bien que le style soit d'une violence inouïe, le disque, par son succès populaire, est devenu un incontournable des radios Américaines réputées pourtant très aseptisées. Les propos vindicatifs, hurlés par Zack de la Rocha, contribueront fortement à la grandeur de cet opus. Par la suite, Rage against the machine n’a jamais réussi à atteindre de nouveau ce niveau d’excellence et a splitté dans le courant de l'année 2000, chaque membre partant alors vers une carrière solo ou avec d’autres groupes.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/98309