Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
La Critique Selon Moi
21 octobre 2023

LOST GIRLS – Selvutsletter (2023)

Lost Girls - Selvutsletter

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Déjà très remarqués avec l’imprononçable Menneskekollektivet, les Norvégiens de Lost Girls prennent aujourd’hui, avec l’electropop mélancolique de Selvutsletter, la place laissée vacante depuis quelques années par les londoniens de The XX.

La réunion pour la seconde fois de la troublante Jenny Hval et du multi-instrumentiste Håvard Volden s’avère être une excellente initiative. Les nappes synthétiques downtempo transies par le froid de la glaciale Scandinavie de Timed Intervals posent d’emblée le décor de ce nouvel opus. Le duo flirte avec le dancefloor sur l’electronica entraînante de With The Other Hand. La basse de l’addictif Ruins, single phare de ce brillant exercice, fait inévitablement référence au jeu de Peter Hook au sein des divins New Order. L’arythmie frappe ensuite le tempo de Re-Entering The City et replonge l’album dans l’obscurité harmonique. La voix profonde et cristalline de Jenny Hval, qui lorsqu’elle monte dans les aigus rappelle celle de la chanteuse des Canadiens d’Austra, Katie Stelmanis, rayonne sur la vague ambient de World On Fire. L’album se ponctue ainsi dans cette atmosphère de chillout avec la pop langoureuse de June 1996 et les boucles planantes du gargantuesque Seawhite.

La dreampop concoctée par les Lost Girls sur le sublime Selvutsletter, ainsi portée par la magnificence et par le spleen, est tout bonnement irrésistible.

(8,5)

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Norvégien, actif depuis 2018, composé de la musicienne et chanteuse Jenny Hval et du multi-instrumentiste Håvard Volden.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electronica langoureuse et sombre, parfois proche de celle des divins XX.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je danse

Quelques beats capables d’incendier le dancefloor, mais une ambiance globale plutôt downtempo.

 

Accessibilité :

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

De la mélancolie et de l’obscurité certes, mais toujours dans le respect de la magnificence harmonique.

 

Audience :

-          J’ai du succès avec mes goûts musicaux

-          Peut-être écouté sans déranger personne

-          Tout le monde s’enfuit lorsque je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

A l’instar des Britanniques de The XX, le groupe pourrait rapidement fédérer un large panel d’auditeurs.

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
E
J'aime bien Jenny Hval, mais je ne connaissais pas ce projet. Merci pour la découverte !
Répondre
A propos de papasfritas69

papasfritas69







Publicité
La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
27 abonnés
Derniers commentaires
Publicité