Gauche - A People's History Of Gauche

 

 

 

 

 

  

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe américain, actif depuis 2015, emmené principalement par la bassiste des Downtown Boys, Mary Jane Regalado, et la batteuse des Priests, Daniele Yandel, accompagnées de la saxophoniste Adrienne CN Berry, du guitariste Jason P. Barnett et du claviériste Pearie Sol.

 

De quoi parle-t-on ? :

Punk-rock mélodique accompagné de cuivres et de claviers, transcendé par les hurlements de Mary Regalado.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Permet assez souvent de s’entrainer à la pratique du pogo.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La première écoute ne donne qu’une seule envie, fuir le plus loin possible de cet album.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Que le quidam lambda passe son chemin, rien ici n’est réellement prévu pour son confort auditif.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Ensemble bruitiste couvert par les hurlements de Mary Regalado qui risque peu de perdre son essence dans le carcan de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Un peu honteux d’avoir raté en 2015 la première mouture de l’album des américains de Gauche, nommé à l’époque Get Away With…, rattrapons-nous aujourd’hui avec cette nouvelle version rééditée avec quelques morceaux supplémentaires sous le patronyme de A People’s History Of Gauche.

Né principalement dans les esprits torturés de Daniele Yandel, membre par ailleurs des Priests, et de Mary Regalado, normalement affiliée aux féroces Downtown Boys, le combo du district de Colombia propose trente-six petites minutes de post-punk mélodique et de feulements stridents. Dit ainsi, et la toute première écoute confirme quelque peu l’inquiétude, l’option la plus naturelle serait d’éviter cet album. Mais il y a dans le noisy-rock mâtiné de cuivres du quintette de Washington et dans les vocalises furieuses de Mary Regalado un goût de reviens-y. La folie ambiante, qui lorgne aussi du côté de la pop et du funk, fait évidemment penser aux schémas foutraques et bruitistes de quelques anciennes et grandes références du genre, les mythiques Cramps ou le collectif déjanté des sœurs Scroggins, ESG. Les intenses Flash, Pay Day, Copper Woman, Running et autre Dirty Jacket, révèlent très vite, derrière les vociférations, leur quintessence harmonique.

Parfait exutoire des colères des membres de Gauche, ce premier opus explosif est un pamphlet jouissif de puissance rock.