Chelou - Out Of Sight

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Auteur, compositeur et interprète anglais, actif depuis 2015, de son vrai nom Adam Gray.

 

De quoi parle-t-on ? :

Indie-pop langoureuse, minimaliste et synthétique située entre le folk de l’américain Justin Vernon, alias Bon Iver, et l’electro-soul de l’anglais James Blake.    

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Les boucles synthétiques et répétitives réhaussent quelque peu le tempo, mais l’impression d’ensemble demeure dans un rythme plutôt intermédiaire.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A l’instar de ses modèles, James Blake et Bon Iver, Adam Gray est un expert de la musicalité.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Album très mélodique qui contient quelques tubes imparables, comme Out Of Sight ou She Rock I Roll.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Ensemble qui navigue dans les sphères de l’electropop, donc un climat plutôt bien adapté au format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Il est assez étrange pour un anglais de choisir comme patronyme artistique une familiarité quasi désuète de la langue française. C’est pourtant ce qu’a fait le londonien Adam Gray avec l’argotique Chelou.

Fort heureusement, les choix musicaux de l’anglais sont beaucoup plus habiles. Il inscrit de lui-même ses ambiances harmoniques dans le folk lumineux de l’américain Bon Iver et dans l’electro-soul planante du phénomène James Blake. La voix un peu cassée du britannique rayonne déjà sur l’electro-folk langoureux de l’entame de Out Of Sight, Words To Share. Ce chantre de l’art visuel (il faut en urgence découvrir ses clips qui sont de véritables trésors d’animation), adepte de minimalisme et de beats entêtants, étale sa maitrise de la synthpop sur le single She Rock I Roll. Les inspirateurs James Blake et Bon Iver sont tour à tour honorés sur la ballade synthétique Just A Tought et le folk de Ships In The Wind. Déjà remarqué en 2016 avec le fantastique single Halfway To Nowhere, Adam Gray propose aujourd’hui un tube du même acabit, l’éponyme Out Of Sight. Ainsi s’égrènent, sans maladresse notable, les douze mélodies de ce premier opus.

Chelou confirme donc le talent déjà entrevu sur ses premières autoproductions. L’alias laisse certes perplexe, mais la volupté des sons et le chant rauque élèvent Out Of Sight au sommet de l’indie-pop.