Jade Bird - Jade Bird

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Auteure, compositrice et interprète anglaise, active depuis 2015.

 

De quoi parle-t-on ? :

Ensemble aux accents folk-rock venus des Amériques.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’intensité est au rendez-vous, mais le tempo demeure souvent dans une zone intermédiaire.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La musicalité et l’art du refrain sont les points forts de ce premier album.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

N’en doutons pas, il faut s’attendre à subir le raz-de-marée Jade Bird.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Cette voix hors du commun ne pourra se satisfaire du carcan de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

La nouvelle sensation de la scène folk-rock britannique, Jade Bird, confirme avec ce premier essai éponyme son immense talent et les espoirs les plus fous.

Avec une voix parfois suave mais le plus souvent à la puissance dévastatrice, la jeune londonienne impose sa vision musicale inspirée de l’americana, point de vue outre-Atlantique d’ailleurs assumé sur l’un de ses tout premiers singles, Something American. La pop enjouée de Lottery et la fureur de Uh Huh font depuis quelques temps déjà les beaux jours des charts britanniques et américains. Mais la native d’Hexham ne se contente pas d’aligner les tubes imparables, sa palette musicale comporte bien d’autres petits plaisirs, la langueur folk magnifique des deux extrémités de cet opus, Ruins et If I Die, la chaleur rock des intenses Love Has All Been Down Before et Side Effects, ou encore les effluves country des très pop Going Gone et Does Anybody Know.

Cette interprétation sans faille et cette puissance vocale extraordinaire sont évidemment promises à de biens beaux lendemains. Les phénomènes naturels dus au réchauffement climatique ne cessent de s’amplifier, la tempête lumineuse Jade Bird frappe aujourd’hui en même temps les Etats-Unis et sa petite sœur européenne, la Grande-Bretagne.