Fontaines DC - Dogrel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe irlandais, actif depuis 2016, composé de Grian Chatten, Conor Deegan III, Carlos O'Connell, Conor Curley et Tom Coll.

 

De quoi parle-t-on ? :

Appelez cela comme vous voulez, rock, punk, garage, shoegaze, … la seule chose à retenir est que cet album est foutrement bon.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le pogo étant de rigueur, un bon échauffement est conseillé avant l’écoute de cet album.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Le groupe a déjà une belle réputation en concert, l’exposition sur un album officiel de tous ces brulots devrait intensifier cette aura scénique.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’album devrait surtout intéresser les amateurs de rock pur et dur.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Rock sans concession et monocorde qui ne perdra pas grand-chose dans la moulinette de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Après avoir écumé les scènes rock de la Grande-Bretagne, le quintette irlandais Fontaines D.C. enferme enfin sa fureur musicale dans le carcan d’un album studio.

Dogrel est le prototype d’exercice rock que l’on aimerait en permanence découvrir. Des brulots intenses, directs, magnifiés par le chant, que dis-je, le spoken word hurleur de Grian Chatten. Big pose d’emblée le décor, un rythme punk endiablé boosté par une puissante vindicte. L’esprit festif de Sha Sha Sha refroidit à peine l’atmosphère que déjà la sauvagerie de Too Real refait grimper la température. Le rock du quintette est sans concession mais la fluidité mélodique d’un Television Screens, d’un Roy’s Tune ou d’un Liberty Belle est tout simplement hors norme. Avant de nous quitter, le combo de Dublin nous fait un dernier cadeau avec l’hommage à la voix rocailleuse de Shane MacGowan, l’ineffable leader des regrettés Pogues, sur le superbe Dublin City Sky.

Le passage des Fontaines D.C. de la ferveur de la scène à l’ambiance feutrée du studio d’enregistrement est donc une grande réussite. Le punk-rock poétique et hâbleur du chef-d’œuvre Dogrel est un pur moment de bonheur.