Talisco - Kings And Fools

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Projet solo du chanteur et musicien Français Jérôme Amandi, actif depuis 2014. Il est accompagné des musiciens Thomas Pirot et Gautier Vexlard.

 

De quoi parle-t-on ? :

Dans la continuité rock de Capitol Vision, mais à l’instar du premier opus Run, avec un single, Sun, aussi énorme que The Keys.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le style synthpop se prête au mouvement, mais l’album est majoritairement constitué de titres au tempo intermédiaire.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A l’instar de Capitol Vision, cet album aux intonations plus rock conserve malgré tout sa grande puissance harmonique.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’exposition par France Télévision du single Sun est si intense, qu’il est difficile pour le grand public de passer à côté de ce titre.   

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

L’electropop, style principal de cet album, ne souffre guère de l’étroitesse de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Installé sur les rails de la gloire depuis que France Télévision a choisi Sun pour le générique de son soap opéra Un Si Grand Soleil, le bordelais Talisco revient avec un troisième album assez éloigné des intonations tubesques de ce titre solaire.

Nonobstant les « ficelles » addictives utilisées pour cet énorme single, Jérôme Amandi produit aujourd’hui une pop plus consistante et beaucoup plus longue en bouche. Le girondin a d’ailleurs intelligemment positionné ce titre en fin d’album, certainement pour éviter de casser la belle homogénéité musicale des autres morceaux de Kings And Fools. Ce nouvel exercice propose une approche plus rock, plus abrupte, Talisco le prouve d’emblée sur le gimmick d’entame de King For One Day, avec un hommage appuyé à l’intro du For Those About To Rock des mythiques AC/DC. L’on retrouve cette envie d’en découdre sur les puissants I’m The Dead Man, Sensation ou encore Black. Malgré cet « accès de fureur », Talisco conserve bien sûr sa grande maitrise de la fluidité electropop, enjouée sur les imparables Love, To You et Plain ou langoureuse sur les ballades Sunny Boy, Closer, Two Hands et Someone.

Jérôme Amandi construit ses albums à la perfection, il appâte d’abord le grand public avec un ou deux tubes incontournables et profite ensuite de cette audience pour faire entendre ses autres compositions, plus personnelles, plus travaillées et finalement beaucoup plus abouties.