Camp Claude - Double Dreaming

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Trio cosmopolite, actif depuis 2013, mené par la chanteuse franco-américaine Diane Sagnier, accompagnée du britannique Mike Giffts et du suédois Leo Hellden, membres par ailleurs du combo electropop Tristesse Contemporaine.

 

De quoi parle-t-on ? :

Sans réellement se renouveler, le trio revient à une base plus rock, toujours inspirée par le post-punk des mythiques Joy Division.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le groupe conserve ce rythme tonitruant qui incite aisément au mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Même dans une version plus rock, le combo maintient son niveau de fluidité musicale.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’album, un peu plus rock que le précédent, accrochera moins facilement le grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La musique penche un peu plus vers le côté post-punk, mais conserve sa grande aptitude à la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Le Camp Claude, toujours animé par sa directrice, Diagne Sagnier, et ses deux gentils organisateurs, Mike Giffts et Leo Hellden, revient avec son second volume d’activités musicales vivifiantes et entrainantes, Double Dreaming.

Et le moins que l’on puisse dire est qu’il fait toujours aussi bon se promener dans cet espace vintage et euphorisant de noisy-rock et de pop eighties. Le trio gomme quelque peu son approche synthpop et conserve plus volontiers l’inspiration post-punk cher aux immenses Joy Division. L’entrainant single Now That You’re Gone ouvre ce nouveau recueil de réjouissances harmoniques. Le chant suave de la divine Diagne Sagnier nous fait rêver en double sur le rock brulant de l’éponyme Double Dreaming. Le festif Hero, autre single en devenir, nous incite à l’accompagner en frappant joyeusement dans nos mains. Le dynamique combo sait aussi parfois s’abandonner dans la langueur comme sur Old Downtown ou sur Horses. Mais très vite l’entrain reprend le dessus et instille son énergie sur les tonitruants Saving All Your Love, Banshee et Do It.      

Le Camp Claude n’a certes pas connu une profonde révolution depuis la mise sur le marché de son premier exercice Swimming Lessons, mais la fougue et la dextérité démontrées sur ce nouveau Double Dreaming forcent le respect et encouragent l’auditeur à s’égarer dans cette lumineuse étendue de plaisirs musicaux d’un autre temps.