Jeff Buckley - Grace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JEFF BUCKLEY - Hallelujah

Sacré dilemme que cette nouvelle catégorie ! Il existe tellement de belles choses musicales émouvantes, envoutantes ou angoissantes capables de me faire frissonner qu’il m’est difficile d’en sélectionner une seule. Alors je fais le choix « simple » d’un standard qui me vient naturellement à l’esprit, Hallelujah dans la magnifique version du regretté Jeff Buckley.

A la base écrite par le canadien Leonard Cohen en 1984, les paroles du dernier couplet de la chanson furent légèrement modifiées dans une reprise de John Cale au début des années 90, c’est cette dernière version qu’interprète le natif d’Anaheim sur son unique chef-d’œuvre, Grace. La voix extraordinaire de Jeff Buckley, à la fois empreinte d’une puissance hors-norme et d’une certaine fragilité, accompagnée d’un écrin musicale famélique, a porté ce titre au panthéon de la légende rock. Cette reprise d’Hallelujah, qui en compte au bas mot environ cent-vingt, demeurera à jamais la meilleure interprétation qu’il nous ait été donné d’entendre de cette poignante mélodie, supérieure encore à celle originellement chantée par son créateur, le mythique Leonard Cohen.

Le décès au soir des années 90 de cet artiste californien à la carrière fulgurante, a sanctifié pour l’éternité ce déchirant morceau de spleen et a élevé au rang de sacré le monumental Grace.