Baxter Dury, Etienne de Crécy, Delilah Holliday - B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Association du musicien et chanteur anglais, actif depuis 2001, Baxter Dury, du DJ et producteur français, fer de lance depuis 1992 du mouvement French Touch, Etienne de Crécy et de la chanteuse et guitariste anglaise Delilah Holliday, par ailleurs moitié depuis 2010 avec sa sœur Ursula du duo de punk-rock engagé Skinny Girl Diet.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le style reste conforme à ce que propose habituellement Baxter Dury, une synthpop accrocheuse bonifiée par le spoken word mélancolique du natif de Wingrave.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

A part sur un ou deux titres, cet opus provoque chez l’auditeur une furieuse envie de mouvement.  

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Ensemble de petites pastilles synthétiques au gout sucré et addictif.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Mélodies synthétiques taillées pour le plaisir du grand public... seule la voix un peu singulière de Baxter Dury pourrait rebuter certains auditeurs.  

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

L’electropop est l'un des formats qui supportent le mieux la compression. 

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

La musique crée parfois des alchimies inattendues et inexplicables qui confinent tout bonnement au génie. Le mélange du chant de crooner du britannique Baxter Dury, des boucles synthétiques du DJ lyonnais Etienne de Crécy et des efforts vocaux de la déjantée moitié du duo punk londonien Skinny Girl Diet, Delilah Holliday, en est incontestablement une.

Quel phénomène étrange a pu ainsi rapprocher des univers musicaux aussi différents ? Comment une passionnée de rock radical et de hurlements a pu ainsi s’assagir et faire découvrir la part la plus douce de sa voix ? Quelle mouche a piqué le grand artisan depuis le mitan des années 90 du mouvement French Touch pour qu’il décide de prendre les rênes de ce troublant attelage harmonique ? L’on est en revanche moins surpris par le rôle joué par Baxter Dury, l’anglais nous a déjà habitué à ces lumineuses variations musicales, pour preuve son dernier exercice en date, Prince Of Tears, trésor de pop synthétique et mélancolique. Comme s’il savait que l’on allait se poser autant de questions, le prémonitoire Tais-toi, ouverture d’electropop dansante, fait justement taire toutes ces interrogations. Ces neuf mélodies d’une très courte durée, défaut principal de cet opus tant l’addiction est incontrôlable, à l’électro très discrète et très fragile, magnifiées par le chant parlé et guttural de Baxter Dury et par la voix suave de Delilah Holliday, entrainent l’auditeur jusqu’aux cimes du plaisir.    

L’amalgame B.E.D est donc une réussite, un pur moment de bonheur, un ovni de synthpop simple, apaisante, atypique et fantastique.