The Blaze - Dancehall

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Duo français, actif depuis 2015, composé des deux cousins Alric, Guillaume et Jonathan.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electro dansante et tubesque dans le style french touch cher aux Daft Punk et à Justice.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

C’est sur le dancefloor que nous entendrons le plus souvent les arpèges de ce Dancehall.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La french touch a fait ses preuves en termes de fluidité et de musicalité, le duo The Blaze ne déroge pas à cette règle.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Deux tubes monstrueux, Heaven et She, locomotives de huit autres singles potentiels, le succès de cet album est quasi certain.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Electro dansante et grand public, calibrée pour résister à l’étroitesse de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Quelques singles explosifs et lumineux agitaient depuis un certain temps déjà le microcosme de la scène électronique internationale. L’annonce enfin de la sortie du premier album des français de The Blaze n’avait donc cessé de faire grimper l’impatience et la fièvre des suiveurs du combo.   

Cet affolement général, souvent augure de grande déception, inspirait une certaine crainte quant à la qualité réelle de cet opus. Alors que vaut finalement ce Dancehall ? Un album évidemment au gout de french touch, style glorifié à la fin du siècle dernier par les mythiques Daft Punk, axé sur une structure dansante et addictive portée par deux tubes monstrueux, Heaven et She, dont les gimmicks imparables ne tarderont pas à s’immiscer durablement dans nos consciences. Si elle n’est pas des plus originales, cette cousinade hexagonale a au moins le mérite d’amalgamer l’efficacité et le divertissement.

Alors ne faisons pas la fine bouche, à l’instar d’un grand cru de Bourgogne ou d’un fromage d'Auvergne, que nous défendons becs et ongles contre les contrefacteurs, soyons fiers de ce label AOC french touch dignement mis en valeur aujourd’hui par le duo The Blaze.