Tunng - Songs You Make At Night

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 2003, composé de Sam Genders, Mike Lindsay, Ashley Bates, Martin Smith, Phil Winter et Becky Jacobs pour la part féminine.

 

De quoi parle-t-on ? :

Identifiée parfois comme folktronica, évidemment en raison de sa forte connotation folk, cette musique évolue doucement vers une pop langoureuse aux intonations synthétiques.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’on peut danser sur le sautillant Dark Heart, mais cet album est dans l’ensemble assez langoureux.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Cette musique paradisiaque est une ode dédiée à la fluidité harmonique.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Le single ABOP ou le dansant Dark Heart sont taillés pour sensiblement élargir l’auditoire du combo londonien.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La compression altérera vraisemblablement l’originalité musicale et la beauté de cet ensemble.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Ce sixième opus des injustement méconnus Tunng est tout simplement un chef-d’œuvre.

Ces mélodies apaisantes, construites dans les matériaux musicaux les plus doux et les plus beaux, sont un bonheur pour l’oreille de l’auditeur. L’on est pourtant assez loin d’un schéma simpliste tant les anglais font preuve de persévérance pour dénicher et assembler les instruments hétéroclites qui leur permettent de produire ce divin Songs You Make At Night. Les boucles synthétiques sont plus présentes, le folk plus discret, mais cela n’ôte rien à la force d’attraction de cette musique. Citons au hasard les langoureux ABOP et Dream In, ou encore le petit écart dansant de l’enivrant Dark Heart, mais dans cette ode magistrale dédiée à la mélancolie tout n’est que magnificence et volupté.

Si la pop céleste existait, elle ressemblerait vraisemblablement aux harmonies rêveuses concoctées par les magiciens londoniens de Tunng.