Miles Kane - Coup De Grace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Chanteur et guitariste anglais, actif depuis 2004, ancien membre des Rascals et occasionnellement activiste, avec Alex Turner, du supergroupe The Last Shadow Puppets.

 

De quoi parle-t-on ? :

Miles Kane explore à toute vitesse l’histoire, vue du côté britannique, du glam-rock seventies et du post-punk eighties.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’anglais appuie encore un peu plus sur l’accélérateur et laisse peu de répit à l’auditeur.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Miles Kane perd en fluidité harmonique ce qu’il gagne en intensité rock.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Le britannique ne fait pas dans la dentelle, cette approche beaucoup plus rock risque de heurter une partie de son public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Rock surpuissant et monocorde qui ne subit aucuns dommages notables en format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Miles Kane honore une nouvelle fois l’histoire du rock anglais, son tonitruant Coup De Grace revisite le glam rock seventies de T. Rex ou les débuts échevelés du mythique Joe Jackson… sans oublier au passage la folie mélodique extraordinaire des mancuniens de Happy Mondays.

L’album démarre sur les chapeaux de roues dans la ferveur du post-punk de Too Little Too Late. Cry On My Guitar nous entraine ensuite dans les effluves psychédéliques du légendaire Marc Bolan. L’on reprend un peu sa respiration sur le langoureux Loaded, mais le puissant Cold Light Of The Day nous ramène très vite dans la fournaise harmonique. Coup De Grace, sans conteste l’opus le plus rock de la discographie du natif de Birkenhead, abat encore sa fureur sur les intenses et bruitistes Silverscreen et Something To Rely On, mais sait aussi être accrocheur sur la pop lumineuse de Killing The Joke ou de Shavambacu.  

Miles Kane n’est certainement pas l’artiste le plus créatif de sa génération, mais la force et le talent qu’il imprime dans l’interprétation de sa musique en font à n’en pas douter l’un des meilleurs historiens de la légende du rock britannique.