LCSM2

 

 

Second volet de La Critique Sous-Marine qui nous entraine aujourd’hui à la découverte des sentiers pop-rock de l’Auvergne, de la Californie et plus étrangement de la Corée du Sud.  

 

 

WOODY MURDER MYSTERY – Lost In Beaucaire (2018)

Woody Murder Mystery - Lost In Beaucaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trio auvergnat Woody Murder Mystery sort son second opus, Lost In Beaucaire. Adeptes d’une pop aérienne chantée, à l’instar du duo perpignanais The Limiñanas, alternativement en anglais et en français, le pilote en chef Baptiste Rougery et la vocaliste Jeanne Monteix explorent les chemins de la douceur harmonique, chère à un autre combo hexagonal Syd Matters, et du psychédélisme seventies pratiqué par l’américain Anton Newcombe et ses Brian Jonestown Massacre.

Il parait donc bien agréable d’être perdu dans Beaucaire, petite cité gardoise au parfum de soleil. Ces amateurs du cinéma de Woody Allen (et oui, il en reste…) créent la bande son parfaite pour accompagner la langueur de l’été.

 

 

 

NEW SPELL

New Spell - Of Time

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le duo américain New Spell ne devrait pas tarder à faire parler de lui. Les auteurs en 2017 d’un premier EP, Of Time Pt.1, et de deux nouveaux singles en 2018, You Win et Of Time, dispensent, sur un fond électronique vaporeux, une dreampop mélancolique et touchante sur laquelle la divine Leanne Kelly appose sa tessiture suave et éthérée.   

New Spell

 

 

 

 

Pas encore d’album en vue pour les originaires de San Francisco, mais déjà une petite collection de pépites synthétiques largement taillées pour nous permettre de patienter pendant quelque temps.

 

 

 

SAY SUE ME – Where We Were Together (2018)

Say Sue Me - Where We Were Together

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue de notre beau pays, l’on connaît surtout la péninsule coréenne par le déferlement incessant des artistes de K-pop et par l’exubérance parfois ubuesque d’une partie de sa production cinématographique.

 Say Sue Me

 

  

 

Le quatuor de Busan Say Sue Me vient aujourd’hui contredire cette vision un peu simpliste de la chose. Sur son second album, Where We Were Together, au contenu des plus conventionnel, le combo impressionne par la qualité et la sobriété de son interprétation. Cette approche mélodique, magnifiée par le chant céleste et tout en retenue de la guitariste Choi Sumi, ancre ses arpèges lumineux dans le revival shoegaze prôné entre autres par les américains de DIIV ou les suédois de The Radio Dept.