Albert Hammond jr - Francis Trouble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Projet solo du guitariste des excellents américains de The Strokes, actif depuis 2001.

 

De quoi parle-t-on ? :

Rock enlevé et mélodique dans la digne veine imposée par le quintette américain de The Strokes.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

D’un bout à l’autre de l’album l’on a qu’une seule envie, se lever et danser...

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A l’instar du dernier exercice, Momentary Masters, Francis Trouble est un monument taillé pour échauffer les stades.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Une dizaine de titres pour autant de singles, ce nouvel opus ne devrait pas avoir de mal à trouver son public.  

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La fluidité mélodique allège ce rock et le rend présentable en format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

L’horrible dessin qui illustre la pochette de Francis Trouble pouvait faire craindre le pire quant au contenu musical de ce nouvel opus. Mais il ne faut surtout pas s’arrêter à ce simple détail, Albert Hammond Jr. revigore au contraire le rock vintage du quintette mythique dont il est (fut ?) l’un des rouages essentiels, les divins Strokes.

Cet album enlevé, au rock simpliste et efficace, risque d’ailleurs de jeter un doute sur le futur du combo de Julian Casablancas. Il est effectivement étrange que le natif de Los Angeles entraine ainsi son style musical sur les chemins balisés par la formation new-yorkaise. Pourquoi singer en solo la musique de son groupe officiel, qui soit dit en passant a connu ces derniers temps de sacrés trous d’air, si ce n’est pour indiquer que celui-ci n’est tout bonnement plus en activité ? Cette question existentielle est rapidement balayée par le plaisir intense que procure cette nouvelle galette. Albert Hammond Jr. ne prend certes pas de grands risques, mais il affiche une telle maitrise dans l’assemblage des arpèges et dans la fluidité des notes qu’il est difficile de le lui reprocher. L’américain est un as dans la confection du tube rock fédérateur et addictif. La bougeotte et l’incitation au fredonnement provoquées par la musicalité des brulots DvsL, Far Away Truth, Muted Beatings et Set To Attack le prouvent aisément.

Albert Hammond Jr. réalise certainement son meilleur album solo à ce jour. Si le contenu de Francis Trouble rappelle immanquablement le travail des Strokes, force est de reconnaitre que son rendu frise tout simplement la perfection.