The Go! team - Semicircle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 2000, emmené par Ian Parton, accompagné des chanteuses Ninja et Angela « Maki » Won-Yin Mak, des musiciennes Simone Odaranile et Cheryl Pinero et du guitariste Sam Dook.

 

De quoi parle-t-on ? :

Les anglais sont toujours très friands de cette pop bancale et enjouée, assez inclassable, mais gomme aujourd’hui leur penchant pour le shoegazing.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Les Go! Team ne se cachent plus derrière l’habillage noisy, leur pop a maintenant pour but de nous entrainer vers la piste de danse.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Un art de la mélodie indéniable, mais une profusion de sons et une intensité qui demanderont un certain nombre d’écoutes.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’orgie de sons peut parfois paraitre écoeurante et donc rebuter l’auditeur.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Je ne vois pas comment la compression pourrait restituer les mille détails de cette musique fantasque.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Le sextette britannique The Go! Team égaye ce début d’année 2018 avec la pop loufoque de son cinquième album, Semicircle.

Le bien nommé Mayday démarre en trombe ce nouvel opus, l’on a effectivement beaucoup de mal à ne pas demander de l’aide lorsque subitement déboule ce déluge d’harmonies baroques et d’éclats de voix perçantes. Les filles de Go! Team chantent, hurlent, dans un melting-pot sonore qui oscille entre agitation pop barrée et la punkitude naïve du duo new-yorkais Matt & Kim. L’on retrouve d’ailleurs un peu de tout dans ce joyeux bordel, l’on pense pêle-mêle aux suédois de I’m From Barcelona, aux américains de Vampire Weekend ou encore aux brésiliennes déjantées de CSS. Une véritable internationale de la pop dont les leitmotivs musicaux sont la joie de vivre et le déhanchement. Et le combo de Brighton apporte, sans se faire trop prier, son quota de pépites dansantes et foutraques. Le caribéen Semicircle Song, le shoegaze The Answer’s No ou le hip-hop All The Way Live, pris au hasard parmi ces douze titres, symbolisent à merveille l’état d’esprit festif et fédérateur de ce nouvel opus.

En 2015, le fourre-tout fabuleux de The Scene Between nous avait déjà régalé. Sur Semicircle, les Go! Team peaufinent et enjolivent encore ce mille-feuille sonore homérique et débridé dont ils détiennent secrètement la recette.