Morrissey - Low In High School

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Auteur, compositeur et intreprète anglais, qui écume les scènes britanniques et internationales depuis la fin des années 70 et qui demeurera à jamais le chanteur des mythiques Smiths.

 

De quoi parle-t-on ? :

A l’instar de son précédent opus, World Peace Is None Of Your Business, Morrissey revient avec cette pop mélodique, sorte de marque de fabrique en adéquation avec son style habituel de prédilection.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Mélodies moins enjouées que celles de son précédent album, qui permettent toutefois de battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Morrissey est un des maitres absolus de la mélodie et de la fluidité harmonique.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Cet album s’écoute facilement, mais son style ultra-conformiste l’empêchera certainement de s’attirer les faveurs du grand public.   

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Ce chant divin interdit évidemment toute tentative de compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

S’il est évident que l’on ne se lassera jamais de ce timbre de voix exceptionnel, qui rappellera pour l’éternité les mythiques britanniques de The Smiths, l’on est en droit de se demander si Morrissey est encore capable aujourd’hui de proposer un écrin musical à la hauteur de cet immense talent vocal.

Dans la continuité harmonique de son pénultième exercice, World Peace Is None Of Your Business, le Moz revient avec une pop léchée et un brin trop conformiste. Low In High School est un cru mitigé qui connait quelques rares moments de grâce sur l’énorme tube Spent The Day In Bed, le morceau d’entame My Love, I’d Do Anything For You, l’autre gros single I Wish You Lonely ou encore sur la ballade mélancolique In Your Lap. Mais cette bonne dynamique est malheureusement parasitée par quelques égarements, le long pensum de I Bury The Living, le boursouflé morceau final Who Will Protect Us From The Police ? ou encore l’emphatique Israel.

Low In High School plonge l’auditeur dans une certaine confusion. Un mélange de plaisir bien sûr, lorsque l’on retrouve pour la onzième fois en solo le chant du divin mancunien, et de déception dans un second temps lorsque l’ennui pointe le bout de son nez à l’écoute de cette musique ronronnante et sans saveur.   

Morrissey conte toujours à merveille les travers de ce monde, mais s’il souhaite intensifier encore la portée de ce discours alarmiste, il doit absolument l’accompagner d’un habillage musical qui ne s’écoute pas, à l’instar de ce Low In High School, dans la plus totale indifférence.