Tomas Barfod - Paloma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

DJ danois, actif depuis 2003. Il fut autrefois le batteur du groupe electropop, lui aussi danois, Whomadewho.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electro qui oscille entre minimalisme et pop sur les morceaux chantés, mais toujours dans une ambiance de douce rêverie.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Les morceaux sans paroles sont les plus rythmés, mais leur ambiance minimaliste n’incite pas à la danse.  

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les morceaux chantés, qui représentent une bonne moitié de cet album, ont un format mélodique assez classique et très accrocheur.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Cette atmosphère éthérée aux douces boucles synthétiques pourrait séduire le plus grand nombre.   

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Electropop sensible et fluide qui se complait aisément dans le format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Le scandinave Tomas Barfod confirme avec ce nouvel opus la bonne impression laissée par l’electro vaporeuse et rayonnante de son précédent exercice, Love Me.

Le bien nommé Grandiose lance Paloma dans le synthétisme minimaliste et instrumental cher au DJ de Copenhague… et à l’une de ses principales sources d’inspiration, le trio allemand de The Notwist. La sublime Sharin Foo, vocaliste du duo danois The Raveonettes, vient pousser la chansonnette sur l’entrainant single Things That Matter. Tomas Barfod n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est seul aux manettes, sans accompagnement vocal, comme il le prouve sur l’electro lumineuse de Hope In A Box, de Pantheon ou sur le répétitif Better Than I Would. A l’instar de son précédent album Love Me, il fait confiance au chant de la folkeuse suédoise Nina Kinert pour agrémenter ces morceaux les plus langoureux, In The Dark et Tidal Wave.   

La petite sirène du port de Copenhague rêverait surement de nager dans les flots de quiétude synthétique concocter par Tomas Barfod. Ce troisième opus au romantisme éthéré sera le compagnon idéal de nos très longues soirées d’hiver.