Beth Ditto - Fake sugar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Chanteuse américaine, de son vrai nom Mary Beth Patterson. Personne n’a évidemment oublié qu’elle était l’un des membres fondateurs et l’icône du groupe Gossip de 1999 jusqu’à leur séparation en 2016.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electro-rock intense dans la mouvance Gossip, très proche parfois du dernier album du groupe, A Joyful Noise.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Comment résister à l’appel du dancefloor provoqué par les bouillants Fire, In And Out et We Could Run ?

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Fake Sugar est déjà une compilation des tubes de Beth Ditto.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Gossip avait déjà une certaine aura auprès du grand public… gagnée pour beaucoup grâce à la gouaille et l’excentricité de sa chanteuse.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Le format pop-rock assez basique s’adapte bien à la compression, seul le chant retentissant de Beth Ditto pourrait nous orienter vers les grands espaces.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Le split des américains de Gossip était-il devenu inéluctable ? La truculente Beth Ditto, qui occupe tout l’espace lorsqu’elle ouvre la bouche, pouvait-elle se contenter de l’étroitesse d’un simple groupe de Rock ? Manifestement non. Nathan Howdeshell, l’autre tête chercheuse du combo, l’a d’ailleurs très bien compris, puisque d’un commun accord avec la burlesque chanteuse, il a mis fin à l’aventure Gossip.

Un an seulement après cette séparation, la bouillante américaine est donc de retour avec un nouvel album taillé pour affoler le grand public. Dans un style moins synthétique mais somme toute assez semblable au dernier exercice des Gossip, A Joyful Noise, Beth Ditto enchaine les singles electro-rock. Les cinq premiers titres de Fake Sugar sont des boules d’énergie dansantes où le coffre de la native de l’Arkansas et les intonations soul de sa voix font des merveilles. La baisse de régime n’est donc pas à l’ordre du jour, Beth Ditto joue encore les pyromanes et surchauffe l’atmosphère avec son chant de braise. Tout juste se permet-elle parfois de se laisser aller à la langueur sur quelques ballades comme Love In Real Life et Clouds.

L’on sait maintenant qui impulsait l’orientation musicale à l’époque de Gossip. Fake Sugar aurait pu être le quatrième opus du groupe, mais c’est pourtant Beth Ditto qui réalise seule cette excellente galette de rock incandescent et sensuel.