The Charlatans - Different Days

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 1989, composé de Tim Burgess, Martin Blunt, Mark Collins et Tony Rogers.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le groupe perd définitivement ses accents rock et intensifie au contraire son approche de la pop enjouée et grand public.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Un rythme enlevé et une fluidité mélodique qui donnent une sacrée envie de gigoter.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les Charlatans sont des spécialistes des standards musicaux aux refrains imparables et fédérateurs.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Les singles Solutions, Different Days et Let’s Go Together pourraient connaitre un important succès populaire.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Pop aseptisée et monocorde au profil parfait pour la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Après vingt-huit ans de carrière, que peut-on encore attendre d’un groupe qui a connu ses derniers grands moments musicaux en 1997 avec l’album Tellin’ Stories ?   

La réponse n’est pas aussi évidente à formuler. Selon que l’on soit un nostalgique ou que l’on regarde toujours vers l’avenir, l’accueil de ce nouvel opus sera très différent. Les premiers regretteront inévitablement la disparition du rock des The Only One I Know, Weirdo ou autres How High et ne jetteront même pas une oreille sur ce nouvel exercice, les seconds, certainement ceux qui ont le moins connu les mancuniens à leurs débuts, verront ce Different Days comme un album pop d’assez bonne facture.

Le virage guilleret et aseptisé amorcé sur le mitigé Modern Nature semble donc être devenu le standard musical des Charlatans. La bluette pour guitare sèche et piano Hey Sunrise chasse son inspiration dans les vertes prairies pop de l’américain Ben Folds. Solutions le confirme, les originaires de Manchester ont totalement évacué la partie rock de leur britpop pour n’en conserver que l’essence mélodique et les intonations festives. Ces deux morceaux tubesques résument à eux seuls l’ambiance général de ce nouvel album. Les Different Days, Plastic Machinery, Not Forgotten, Over Again et Let’s Go Together sont autant de singles en puissance que les vieux briscards Tim Burgess et Martin Blunt se chargent de faire briller de mille feux.

En ces heures sombres où Manchester paie un très lourd tribut à son amour de la musique, le retour de l’un des piliers du mouvement Madchester, dans cette vision musicale empathique et radieuse, n’est finalement pas une si mauvaise nouvelle.