Soulwax - From Deewee

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe belge, actif depuis 1995, emmené par les frères Dewaele, Stephen et David, accompagnés de Stefaan Van Leuven et Steve Slingeneyer.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electropop à tendance house, plus proche musicalement du side-project des frères Dewaele, 2 Many DJ’s, que des premiers opus du groupe.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Electropop, plus electro que pop, qui entraine aisément vers la piste de danse.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Simplicité musicale ne veut pas forcément dire facile à écouter et à assimiler, ces boucles rythmiques hypnotiques demandent beaucoup d’attention.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

La tendance minimaliste éloignera certainement nombre d’auditeurs, même si des titres comme Missing Wires ou Do You Want To Get Into Trouble ? peuvent rencontrer un réel succès.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Nappes synthétiques assez simplistes plutôt bien adaptées au format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

L’on avait très peu entendu parler des originaires de Gand depuis l’album Nite Versions (remix du pénultième exercice Any Minute Now) sorti en 2005. Il faut dire que les frères Dewaele préféraient écumer les dancefloors de la planète et promouvoir leur side-project 2 Many DJ’s (dont l’unique opus As Heard On Radio Soulwax Pt. 2 demeure un sommet dans l’art du sampling) plutôt que de se consacrer à l’écriture d’un nouvel album.

Les Soulwax se remettent enfin à l’ouvrage et, après le rock intense des premiers opus, reviennent à une certaine forme de sobriété synthétique. Que ce soit dans le design robotique de la pochette ou dans les accords minimalistes de cette musique, l’on devine bien sûr l’inspiration du krautrock lumineux des immenses Kraftwerk. Ces mélodies effleurent les contours de la house-music mais le format court, chanté et plutôt « classique » permet de ranger From Deewee dans le rayon des productions electropop. L’hypnotique Masterplanned, la batterie supersonique de Missing Wires, les très « Depeche Mode » Do You Want To Get Into Trouble ? et My Tired Eyes et bien d’autres encore entraineront inexorablement l’auditeur vers la piste de danse, mais ce n’est apparemment plus la volonté première du combo flamand. Cette musique est maintenant principalement construite pour satisfaire l’oreille du public sans forcément lui imposer d’infernales séances de transpiration. 

From Deewee préserve le statut d’artiste hétéroclite des Soulwax et confirme, avec ces douze titres sans failles, le retour gagnant de nos voisins d’outre-Quiévrain.