Team ghost - Team ghost

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe français, actif depuis 2009, emmené par l’ancien cofondateur du combo electropop M83, Nicolas Fromageau, accompagné de Christophe Guérin, Benoit de Villeneuve, Pierre Blanc et Félix Delacroix.

 

De quoi parle-t-on ? :

Mélange de shoegazing et de cold-wave au format sophistiqué, badigeonné à l’electro.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Difficile de se déhancher sur cette musique qui alterne en permanence la langueur et la montée en pression.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les Team Ghost ne choisissent décidément pas la facilité, ce rock torturé et bancal nécessite une écoute approfondie.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Ce rock intense et bruitiste ne sera évidemment pas du gout de tout le monde.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Des ambiances multiples, du noisy rock éruptif, rien ici n’est conçu pour le format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Les fêtes de fin d’année sont bien terminées et si quelques décorations lumineuses nous rappellent encore ça et là qu’elles ne sont pas si lointaines, le nouvel opus des français de Team Ghost nous ramène très vite à l’âpreté et à l’austérité de notre dure réalité.

Les antibois ne sont clairement pas là pour s’amuser, l’electropop incisive et le chant d’outre-tombe du titre d’ouverture, The Riser, nous le martèlent puissamment. Sparkles enfonce un peu plus ce nouvel album dans la noirceur du shoegaze d’un Jesus And Mary Chain. Tales Of Tomorrow, plage instrumentale au format plus pop, impose un palier de décompression salutaire. This Elegy, Toys et The Sleeper exposent brillamment les penchants cold-wave du combo hexagonal. Le bien nommé We Are War marrie à merveille la légèreté des nappes synthétiques et la violence des guitares, le morceau se termine d’ailleurs dans une orgie bruitiste qui illustre très bien son propos. Birds est une mélodie pop sautillante qui rafle le titre de single évident de cet album. Celebrity est une ballade sombre et poisseuse qui accompagnerait sans encombre les scènes effrayantes d’un film d’horreur. Les huit minutes du fabuleux Revelations concluent cet album éponyme dans la quiétude ambient d’un chill-out.         

Alors que son ancien acolyte Anthony Gonzales se perd un peu dans les méandres de la synthpop avec son groupe M83, Nicolas Fromageau maintient avec force le cap de son rock rigoriste, complexe et lumineux. Après un Rituals déjà très remarqué, Team Ghost confirme qu’il est un pion important sur l’échiquier du rock hexagonal.