Leonard Cohen - You want It Darker

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se dire que l’on vient de perdre une telle voix est une chose totalement insupportable. Ce chant de crooner magnifique, aussi grave que la musique qui l’accompagnait et aussi chaud qu’un lit de braises, possédait cette étincelle de magie qui transformait la mélancolie en mélodie du bonheur.

A l’instar d’une autre étoile de la musique, le grand David Bowie, Leonard Cohen s’en va rejoindre le paradis du folk et de la pop juste après la sortie de son dernier acte testamentaire, You Want It Darker.

Ce dernier opus est tout simplement sublime. Chaque morceau est accompagné d’un fond sonore lointain et dépouillé, présent simplement pour magnifier le verbe poétique et la tessiture extraordinaire du chant de Leonard Cohen. Le monologue biblique du titre éponyme, You Want It Darker, nous fait déjà regretter la prose lumineuse du québécois. Ces neuf chansons interprétées dans le recueillement le plus complet, sont des poèmes pour l’éternité. Leonard Cohen referme donc le livre de sa vie avec cet épilogue désenchanté et flamboyant.  

 

Leonard Cohen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le créateur des mythiques Suzanne, The Partisan, Hallelujah et Everybody Knows nous abandonne donc au bord de la route, laissant derrière lui un demi-siècle d’héritage musical et ce dernier album, sorte d’épitaphe bouleversante et crève-cœur pour ses innombrables fidèles.