Hooton Tennis Club - Big box of chocolates

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 2013, composé de Ryan Murphy, Callum McFadden, James Madden et Harry Chalmers.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le noisy-rock est toujours là, mais le Hooton Tennis Club élargit son horizon et puise quelques références dans la britpop de sa terre natale.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Ce nouvel album demeure dans le même tempo intermédiaire que son prédécesseur.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A l’instar de P.O.W.E.R.F.U.L. P.I.E.R.R.E sur le premier opus, Lauren, I’m In Love, O Man, Won’t You Let Me ou encore Bad Dream sont des mélodies imparables auxquelles il est difficile de résister.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Plus « présentable » que Highest Point In Cliff Town, Big Box Of Chocolates n’en demeure pas moins un album de rock.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Le Hooton Tennis Club s’envole aujourd’hui vers des sonorités plus pop, l’écoute en format compressé s’en trouve d’autant plus facilitée.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Highest Point In Cliff Town était l’une des très bonnes surprises de l’année 2015. Cet opus était un hommage appuyé au rock si particulier des mythiques Pavement. Mais voilà, continuer à singer un  de ses maitres à penser est un jeu dangereux qui annihile toutes tentatives de progression et de diversification.  

Le Hooton Tennis Club l’a très vite compris, il quitte donc le territoire de Stephen Malkmus et de ses anciens acolytes et rentre en Angleterre, sur les terres de la britpop de Blur et du post-punk de The Fall.

Le très « Blurien » Growing Concerns entame donc ce nouvel album sous les meilleurs auspices. Bootcut Jimmy The G flirte une dernière fois avec les américains de Pavement. Bad Dream reprend le chemin de la britpop dans un format que le James période Seven n’aurait certainement pas renié. Sit Like Ravi marque une étape importante dans la carrière du combo, c’est une chanson pop débarrassée du son rugueux et noisy des guitares. Cette tendance nouvelle devient le fil rouge de la seconde partie de Big Box Of Chocolates, on la retrouve donc dans le mélancolique Katy-Anne Bellis, les langoureux O Man, Won’t You Let Me et Frostbitten In Fen Ditton ou encore dans la bombinette pop Lauren, I’m In Love. Le shoegazing du morceau éponyme, Big Box Of Chocolates, conclut ce nouvel opus de la plus belle des manières.

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Selon l’usage, elles seront l’occasion de consommer une grande quantité de denrées alimentaires, souvent jusqu’à l’écoeurement. Cette grosse boite de chocolats, aux ingrédients naturels subtilement mélangés, est donc un choix fortement conseillé si l’on veut pour une fois éviter l’overdose de douceurs trop sucrées et avariées.