The Kills - Ash & ice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Duo anglo-saxon, actif depuis 2000, composé de la guitariste et chanteuse américaine Alison Mosshart et du guitariste britannique Jamie Hince.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le garage rock des débuts est toujours présent mais il est maintenant pondéré par une utilisation plus prononcée des sonorités synthétiques.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’effet boite à rythme, savamment dosé, impulse un tempo soutenu à la plupart de ces nouveaux morceaux.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Ces mélodies restent assez abruptes même si des titres comme Siberian nights ou Echo home exposent une belle fluidité.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Notoriété grandissante mais style qui demeure l’apanage des férus de rock intense.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Plus électronique que par le passé, cette musique est maintenant bien adaptée au format compressé.  

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Depuis cinq ans déjà et l’excellent Blood pressures nous espérions secrètement le retour sur le devant de la scène de ce duo ravageur. Les infidélités répétées d’Alison Mosshart, notamment avec Jack White et ses Dead Weather, et le charcutage répété du majeur gauche de Jamie Hince ainsi que sa mise en lumière médiatique suite à son mariage avec la sulfureuse Kate Moss, ne semblaient pourtant pas indiquer la naissance de ce nouvel Ash & Ice.

Mais nos vœux sont enfin exaucés, VV et Hotel replongent joyeusement dans ce garage rock divinement sculpté à la beatbox. Doing it to death, single pour psychopathe, étale sa splendeur dans une ambiance sombre et électrique. Heart of a dog fait perdurer ce climat pesant et habité. Hard habit to break hausse le rythme dans une envolée de percussions synthétiques et tribales contrebalancée par le chant soul et suave d’Alison Mosshart. Bitter Fruit arrose un peu les braises et nous fait entrer dans une phase plus pop de Ash & Ice… qui va s’installer subrepticement jusqu’à la fin de ce nouvel opus. Seuls le blues de Hum for your buzz et le rock puissant de Whirling eye viendront encore contredire cette tendance nouvelle.

Alison Mosshart et Jamie Hince ont multiplié les activités et les projets extra « Kills » depuis la sortie de Blood pressures en 2011, mais à l’écoute de Ash & Ice il est évident que les deux acolytes ne sont jamais aussi créatifs et aussi forts que lorsqu’ils sont réunis dans leur petite entreprise à quatre mains.