Thom Yorke - Tomorrow's modern boxes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Projet solo du chanteur du mythique groupe Anglais Radiohead.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electro minimaliste et bancale, sorte de Dubstep dantesque. Le chant de Thom Yorke, toujours aussi flamboyant, adoucit un peu le propos.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme est soutenu mais ces chansons dissonantes et monocordes n’incitent guère au mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A la première écoute, on se demande un peu à quoi on a affaire…par la suite on découvre les mélodies (si, si !) et la voix de Thom Yorke opère encore son charme.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

A ne pas mettre entre toutes les oreilles, cette musique décharnée, obsédante et sombre fera fuir les personnes non avertis.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La recherche sonore, même si les chansons sont plus complexes qu’il n’y parait, n’est semble t-il pas le but de Thom Yorke.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

Que l’on adore ou que l’on déteste le gout prononcé de Thom Yorke pour l’expérimentation n’empêche pas de reconnaître que chaque battement de cils de l’Anglais agite la sphère médiatique plus que de raison. Son approche de l’industrie musicale et le refus de ses codes rendent le personnage plutôt attachant et l’ancrent encore plus solidement dans la légende du rock.

Parler encore d’expérimentation semble aujourd’hui obsolète tant ce style a déjà été travaillé depuis quelques albums par son propre groupe, Radiohead. Pour autant, il est difficile de se lasser de cette musique pour névrosés et, tels les grands malades que nous sommes, nous nous délectons au contraire de ces beats superposés sans raisons apparentes. Mais ces morceaux ne seraient rien sans le génie de Thom Yorke qui arrive par la seule force de son chant à magnifier ces plages synthétiques désespérées.

Radiohead, après avoir vendu des millions d’albums et avoir été reconnu comme l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps, a commencé à déconstruire sa musique et a toujours cherché à innover. La carrière solo de Thom Yorke, pour notre plus grand plaisir, semble suivre le même chemin, loin de la lumière mais toujours plus proche de la perfection.