The pains of being pure at heart - The pains of being pure at heart

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain formé en 2007, composé de 4 personnes dont une claviériste chanteuse : Kip Berman, Peggy Wang, Alex Naidus et Kurt Feldman.

 

De quoi parle-t-on ? :

Rock mélodique et noisy directement influencé par le mouvement Shoegazing de la fin des années 80 de My bloody valentine ou Ride.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme est assez soutenu mais le style musical n’incite pas à la danse. Les singles, Come saturday et Young adult friction, provoquent tout de même un mouvement plus persistant difficile à contrôler.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Attention, bien que se revendiquant du mouvement Shoegazing, on est loin, par exemple, du déluge de bruit qui noyait les mélodies de My bloody valentine. Ici, on est en présence d’un univers beaucoup plus pop et plus facile d’accès au grand public.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Style musical fait de refrains très accrocheurs qui peut plaire au plus grand nombre. Le côté noisy, certes assez présent, n’indispose pas trop les non initiés.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Rock très mélodique qui passe bien en MP3. Le côté psychédélique peut quand même s’avérer assez indigeste sur un système d’écoute médiocre.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Avec cet album éponyme, le groupe a participé, avec d’autres, au revival de la noisy pop. Le style est plus pop qu’autrefois mais l’esprit reste intact. Après avoir attendu désespérément un nouvel album de My bloody valentine (cette année enfin…), ce disque a représenté, peut-être,  une version alternative de ce qu’aurait pu devenir le groupe avec le temps. Toutefois, ne nous y trompons pas, The pains of being pure at heart est loin d’être un ersatz de ces artistes d’antan et développe une identité propre d'une impressionnante qualité musicale, d’ailleurs confirmée sur l’album Belong sorti en 2011.

deezer

 

http://www.deezer.com/artist/173600